Le bricolage comme solution économique

Bricoler est devenu aujourd’hui une façon alternative de consommer. Un peu partout des ateliers, des fablabs se créés dans les villes et les campagnes. Toutes classes sociales et générationnelles se retrouvent avec deux objectifs, apprendre à bricoler et créer du lien social.

Le bricolage pour donner un sens à sa vie

Un peu partout des ateliers de bricolage sont proposés par de grandes enseignes mais aussi par des associations de quartier. Bricoler était tendance mais avec une conjoncture économique difficile, le bricolage prend une autre direction, un peu plus underground. Bricoler à certes toujours autant la cote mais est aussi devenu pour certains et certaines une nécessité. Une façon plus écologique et économique de l’aborder. Écologique, car bricoler permet de réparer des outils, de les recycler. Économique car c’est une manière de lutter contre obsolescence programmée. La mutualisation des achats se développe dans certains lotissements et quartiers. C’est l’occasion d’acheter de l’outillage professionnel de grandes marques.  Nombreux sont les chantiers participatifs qui voient le jour un peu partout. Avec une approche certes alternatives, ces couples se font aider par des ami(e)s, des artisans à la retraite… des personnes qui souhaitent offrir leurs compétences et leur temps. Petits travaux d’intérieur ou d’extérieur, chantiers plus conséquents… c’est l’occasion de se retrouver, de partager et transmettre des savoirs.

Le succès des fablabs

Destinés peut être à un public différent, ces fablabs permettent à des entrepreneurs, des artistes, des particuliers… de se retrouver et de collaborer. Échanges là aussi des savoirs et compétences avec la mise à disposition de technologie comme des imprimantes 3D entre autres. Ces ateliers servent à créer, à mettre en place des projets mais aussi tout simplement à réparer des objets du quotidien.