3 ordres de base à apprendre à son chiot

Adopter un chien, c’est avoir un compagnon fidèle à ses côtés à tout moment, avoir un accueil des plus chaleureux après une longue journée de travail ou encore une protection sûre pour le foyer. Toutefois, pour atteindre ces étapes, un chien doit recevoir une éducation de base dès son plus jeune âge. Vous venez d’accueillir un chiot au sein de votre famille ? Voici les trois règles basiques que vous devez lui apprendre dès son arrivée, afin que votre cohabitation démarre bien et demeure harmonieuse au fil du temps.

L’appel

Qu’on achète un chiot dans une animalerie ou qu’on en a reçu un en cadeau, ce dernier n’a généralement pas de nom. Notre premier devoir est donc de lui en donner un et de lui apprendre à réagir à chaque fois qu’on l’appelle. C’est une étape qui paraît très simple, mais d’une importance capitale. Cela peut par exemple lui éviter certains accidents, car à l’écoute de son nom, il va s’arrêter, écouter, puis répondre aux ordres que l’on va lui assigner par la suite.

Pour ce faire, il suffit de l’appeler régulièrement par son nom jusqu’à ce qu’il se l’approprie et l’intègre parfaitement. Même si votre petit chien est le plus mignon au monde, abstenez-vous de lui donner tous les petits noms affectifs que vous avez dans votre dictionnaire. Pour un chiot, cela créera une confusion qui va retarder ou même bloquer l’assimilation de son nom.

Le « stop » ou le « non »

Si un chien ne maîtrise pas le « stop » ou le « non » dès son plus jeune âge, il sera vraiment très difficile de l’élever par la suite. C’est en effet le seul moyen de lui faire comprendre qu’il doit immédiatement stopper ce qu’il est en train de faire. Cela est très utile notamment pour qu’il arrête de causer des dommages matériels en détruisant une plante dans le jardin ou en griffant une porte, de terroriser un proche en visite, ou de se blesser lui-même en étant trop turbulent au contact d’autres chiens.

Pour cette deuxième règle, une attitude ferme et sérieuse est à adopter. C’est en effet essentiel pour que le chiot comprenne qu’il est strictement en tort et qu’il ne doit plus recommencer. Prendre le même ton que vous avez d’habitude sera inefficace pour le réprimander.

L’accueil du maître

Ce n’est pas pour rien qu’on qualifie le chien comme le meilleur ami de l’homme. En effet, parmi les animaux domestiques, il est le plus affectueux de tous. Pour exprimer qu’il est content de nous voir rentrer à la maison, il n’hésitera pas à nous accueillir, et ce, avec toutes les gestes et les marques d’affection qui vont avec. Or, il ne faut pas oublier que les chiens grandissent et, au fil du temps, ils peuvent devenir plus forts, plus lourds et plus imposants au risque de nous blesser s’il nous saute dessus.

Voilà pourquoi, étant petit, le chiot doit apprendre la bonne manière d’accueillir son maître. C’est à nous de prendre les devants: en nous penchant vers lui, en nous mettant à son niveau, puis en lui témoignant calmement notre affection à notre retour. Cette habitude posée prend racine chez le chiot et, en grandissant, il ne risquera pas de l’oublier.