apport immobilier

Les banques sont moins restrictives avec l’apport

L’apport personnel a longtemps été un critère important des banques pour accorder un crédit immobilier, cette période semble révolue avec les nouvelles politiques commerciales et les enjeux en matière de production de crédit.

Des banques plus ouvertes

Les banquiers ont cette fâcheuse réputation à ne pas accepter facilement un crédit immobilier, à systématiquement demander de nouvelles garanties aux emprunteurs qui ont, n’ont pas toujours la main pour faire valoir leurs souhaits. L’apport personnel fait partie de ces critères de sélection et la baisse des taux survenue il y a maintenant 2 ans a profondément changé les politiques commerciales des banques. A vouloir produire du crédit à outrance, les banques en ont oublié les emprunteurs sans apport, et ont privilégié les meilleurs profils. Résultat, après un épuisement de ces bons profils, elles sont tourné vers les emprunteurs qui avaient la capacité d’emprunt mais à qui il manquait une somme disponible, les ménages sans apport financier.

Obtenir son prêt semble plus facile

Au delà de l’aspect endettement et de capacité de remboursement, les banques semblent s’accorder sur un point, elles acceptent plus facilement d’accorder des fonds à des emprunteurs n’ayant pas d’apport, tout simplement parce que ces derniers ont fait le choix de ne pas épargné ou alors certains préfèrent garder les sommes pour des imprévus ou un autre projet. De nombreux services proposent désormais de trouver son crédit sans apport (comme ce site par exemple) en sondant les établissements financiers capables de répondre au besoin d’emprunt à l’habitat. A noter que le PTZ peut palier un manque d’apport personnel étant donné que ce financement est accordé sous conditions de ressources, un argument supplémentaire pour les ménages.