Actuellement, l’investissement locatif est un des placements rentables qui existe sur le marché financier. Une telle opération peut cependant s’avérer périlleuse si l’on ne prend pas garde dès le départ. Voici des règles exhaustives à respecter pour percer dans solution d’investissement.

Établir les objectifs à atteindre

Fixer un objectif principal est la première chose à faire quand on souhaite faire ce type de placement. Pour ce faire, dresser une liste de ces priorités est fortement encourager. Parmi ces dernières, on peut citer la rentabilité, la constitution d’un patrimoine immobilier, ou encore percevoir un complément de revenus pour sa retraite. Le site Assurément Finance renforce que cette méthode permet d’y voir plus clair. Grâce à cette feuille de route, il est plus facile de définir le budget de départ, le mode de financement adéquat, la fiscalité la plus avantageuse, et de prendre les décisions importantes.

Savoir choisir le logement locatif à y investir

Cette étape est vitale pour le bon déroulement du projet. Une analyse complète du type de maison, de l’environnement dans laquelle elle se trouve, de la situation du marché et des autres détails influençant le coût de la location, est à faire. Cette perspective limitera ainsi les risques de dévalorisations du local. Faire appel à des professionnels en immobilier et en gestion est même nécessaire pour un projet à long terme. Puisqu’il s’agit d’une grosse somme, prudence et vigilance sont de mise. S’informer sur tout ce qui se rapporte à ce type de placement est également indispensable pour un tel enjeu.

Analyser ses moyens financiers

Investir dans l’immobilier locatif doit partir d’une évaluation complète de son profil et également de ses ressources. Dans cette optique, il est largement préférable de demander l’aide d’un conseiller en investissement immobilier. Ce professionnel aide à réaliser une estimation sur le projet à réaliser en tenant compte de sa situation financière. Il pourra alors fournir de précieux conseils à ses clients concernant les alternatives à prendre pour rentabiliser l’investissement. À l’aide de son expertise et de ses compétences en la matière, il peut accompagner un particulier ou un professionnel à choisir le régime fiscal qui convient le mieux à son profil.

Assurer le choix de son dispositif fiscal

Quoi qu’il en soit, choisir un dispositif fiscal est obligatoire pour pouvoir investir dans l’immobilier locatif. Ce n’est pourtant pas une raison pour laquelle il faut le faire au hasard. Chaque projet possède un dispositif qui en est compatible. Ces derniers font référence à des lois qui sont destinées à réduire les impôts par les revenus imposables. Pour y parvenir, il est important de s’adresser à son conseiller bancaire pour estimer celui-ci qui correspond à son statut fiscal :

  • La loi Pinel est un dispositif de défiscalisation qui consiste à réduire jusqu’à 21 % d’impôt sur un investissement locatif. Il est généralement plafonné à 300 000 euros par an,
  • Le statut de loueur meublé non professionnel pour amortir jusqu’à 90 % du prix de revient du projet. Celui-ci permet également de recevoir des revenus sans imposition,
  • Le principe de démembrement de propriété qui peut être bénéficié an cas d’achat en Nue-Propriété…