Les alternatives offertes aux femmes pour gérer leurs règles ont beaucoup évolué ces 100 dernières années. Voici un petit tour d’horizon des protections hygiéniques à travers les décennies.

Les premières serviettes jetables

La première serviette hygiénique jetable voit le jour en 1888. Il s’agissait d’une simple étoffe de lin. En 1920, les puissantes propriétés absorbantes du coton font de cette fibre naturelle la meilleure alternative. Durant la première guerre mondiale, c’est d’ailleurs cette fibre végétale que l’on utilise pour absorber le sang des soldats blessés.

Ce sont donc les infirmières qui inspirèrent Kimberly Clark qui produisit Kotex, la première serviette jetable réellement efficace élaborée à partir de coton.

Les premiers tampons jetables

Le premier tampon jetable apparaît quant à lui en 1934. La firme Tampax est à l’origine de cette création. Ce tout premier modèle est commercialisé avec un applicateur en carton. À cette époque, seules les femmes mariées l’utilisent car le tampon représente, pour tous, un risque de perte de virginité.

Vers 1940, l’utilisation du tampon se généralise. Les femmes sont de plus en plus nombreuses à se le procurer tandis que les premiers modèles sans applicateur font leur apparition. Cependant, vers 1950, les femmes de plus en plus actives durant la seconde guerre mondiale reprennent leurs activités d’avant-guerre et les serviettes jetables reviennent sur le devant de la scène.

L’apparition des serviettes lavables et adhésives

En 1960, avec la naissance du mouvement hippie, la serviette hygiénique lavable fait son apparition. Les serviettes adhésives arrivent quant à elles au début des années 1970 tandis qu’aux États-Unis, l’interdiction des publicités télévisées pour les protections périodiques est levée.

Les tampons ultra-absorbants avec applicateurs en plastiques apparaissent en 1980. Ces derniers sont alors soupçonnés de favoriser le syndrome du choc toxique. Au cours des années 1990, ce sont plutôt les serviettes hygiéniques qui ont la cote.

Apparition de la coupe menstruelle et des protections périodiques biologiques

La coupe menstruelle fait son apparition en 2010. Économique, écologique et sain, ce système existait déjà dans les années 1930. Au XXI ème siècle, les femmes peuvent également se procurer des serviettes et des tampons hygiéniques biologiques. Ces derniers sont intégralement conçus en coton bio. Contrairement aux protections périodiques classiques, ils sont exempts de substances irritantes et toxiques. En outre, leurs procédés de fabrication et leur utilisation ne sont pas néfastes pour l’environnement.