Que ce soit dans nos contrées ou à l’étranger, le cidre est une boisson alcoolisée pas comme les autres. Un seul verre suffit souvent à faire de vous un adepte de ce breuvage doucereusement pétillant. Servi frais, il a été longtemps cette boisson qui accompagnait les galettes bretonnes et autres crêpes. Et pourtant le cidre est bien plus que cela. Il a fallu attendre certaines grandes maisons du cidre comme la Maison Sassy pour que le cidre français redevienne cette boisson aussi populaire que branchée.

L’effervescence du cidre français

Cidre de Normandie

Cidre made in Normandie

Du cidre brut traditionnel au cidre doux, il existe aujourd’hui de nombreuses autres déclinaisons qui font du cidre cet élixir tant apprécié par un nombre de personnes toujours plus important. Peu importe l’âge, le cidre se déguste à toutes les saisons et quelle que soit l’occasion. Vous l’aurez compris nul besoin d’un événement particulier pour ouvrir une bouteille de cidre français.

Après avoir quelque peu disparu de nos placards, le cidre fait un retour fort remarqué ces dernières années. Et pourquoi me direz-vous un tel engouement pour cette boisson ? Tout simplement car de nouvelles marques ont quelque peu dépoussiérées cette boisson considérée jusque là un peu vieillotte. Son retour sur nos tables est dû à sa nouvelle image festive mise en exergue par les bars et autres restaurants branchés.

Une boisson à l’état brut

La plupart des pommes cultivées conviennent pour le cidre, mais dans certaines régions les cidreries préfèrent utiliser un mélange de pommes comestibles et de pommes à cidre. Alors comment se prépare le cidre ?

Sachez que les pommes ne se cueillent pas, elles se ramassent uniquement une fois au sol. Les pommes sont épluchées immédiatement après la récolte pour obtenir ce que l’on appelle le marc ou la pommade. Ce processus était autrefois réalisé à la main ou à l’aide de chevaux dans une cidrerie. Aujourd’hui, la plupart des presses à cidre sont électriques et sont conçues pour minimiser le temps d’exposition de la pulpe à l’air pendant tout le processus.

Vient ensuite le processus de la fermentation, indispensable, à une température comprise entre 4 et 16 degrés Celsius. Bien qu’il s’agisse d’une température basse pour la plupart des processus de fermentation, cette température est idéale pour le cidre. Avant que les sucres ne soient consommés par le processus de fermentation, le cidre est transféré dans une nouvelle cuve, laissant les cellules de levure mortes et autres matières indésirables au fond de l’ancienne cuve.

Enfin, au cours des dernières étapes de la fermentation, une petite quantité de dioxyde de carbone est produite, ce qui peut être augmenté en ajoutant éventuellement un peu de sucre. Après trois mois de fermentation, le cidre est prêt à être bu, mais il peut également rester en cuve jusqu’à deux ans le cas échéant.

C’est ensuite qu’il est mis en bouteille. Aujourd’hui certaines grandes maisons comme par exemple la Maison Sassy propose des cidres plus contemporains avec des goûts fort subtiles.

Récemment, les nouveaux cidres appelés également cidres gastronomiques ont commencé à gagner en popularité que ce soit en France ou ailleurs dans le monde.