C’est le 6 juin 1968 que naît à Paris dans une famille modeste le célèbre avocat français détenteur à 23 ans d’un DEA obtenu à la faculté de droit de Nanterre, inscrit au barreau de Paris et scénariste de bandes dessinées, Richard Malka. C’est un spécialiste du droit de la presse qui va débuter sa carrière au prestigieux cabinet d’avocat dans lequel il va travailler auprès de l’avocat de François Mitterrand, Maître Georges Kiejman, avant d’ouvrir sept ans après son propre cabinet.

Richard Malka a su très tôt prendre part aux procès et débats médiatisés de notre époque. Dans son cabinet, Il va défendre avec succès aussi bien des dossiers de société que politiques. Sur le plan social, l’avocat reconnu de Charlie Hebdo va défendre de nombreux dossiers dont le droit au blasphème de l’hebdomadaire dans l’affaire des caricatures de Mohamed. Plusieurs dossiers sur le plan politique verront Richard Malka intervenir pour assurer la défense de ses clients. C’est le cas de l’affaire Bettencourt en septembre 2010 à l’issue de laquelle il obtient qu’on relaxe son confrère Georges Kiejman poursuivit pour diffamation; la même année, il obtient par le Conseil des Prud’hommes le licenciement d’une salariée de la crèche Baby Loup pour avoir refusé d’ôter son voile dans son lieu de travail. Richard Malka atteint une notoriété qui le hisse parmi les 30 personnes les plus importantes des médias français en 2010 par le magazine GQ mais cela ne l’empêche nullement de défendre l’année suivante la société Clearstream et de poursuivre en diffamation certains journaux français au nom de ses clients monsieur et madame Strauss-Kahn.