Elles sont de plus en plus nombreuses ces femmes entrepreneurs dans le Moyen-Orient et en Afrique du Nord. Toutes ont décidé, à leur façon, de prendre des chemins de traverse et de, malgré les embûches, atteindre leurs objectifs. Avec un slogan #SheCan, elles montrent qu’entreprendre au féminin est possible dans cette région du monde.

Cinq femmes orientales à l’honneur

Sanaa Afouaiz

Ces cinq femmes là, sont en quelque sorte un exemple pour toutes les autres, qui comme elles ont décidé d’aller au bout de leur rêve. Organisation à but non lucratif, ONG, programme scolaire, entreprises… quelle que soit la structure choisie, elles innovent, créent et surtout bousculent les idées reçues. Combatives, c’est grâce à leur pugnacité et à leurs convictions qu’elles ont réussi à s’imposer dans un monde d’hommes. Pour le Moyen-Orient, ces femmes sont une véritable bouffée d’oxygène car elles insufflent une énergie nouvelle dans des pays qui peuvent être quelque peu sclérosés. Quel que soit leur âge, leur classe sociale… elles montrent avec #SheCan que rien n’est impossible.

Des femmes d’exception

Leurs noms et leurs actions méritent toute l’attention et le soutien nécessaire. Journaliste et activiste des droits des femmes en Tunisie Racha Haffar milite contre le trafic des êtres humains. Sanaa Afouaiz et son organisation à but non lucratif “Womenpreneur” qui aide les femmes marocaines à développer toutes les compétences nécessaires à la création d’entreprises. Zena Salih qui grâce à son entreprise dans la fabrication artisanale de savons emploie en Irak des femmes dans le besoin. Ou encore Yasmin Helal qui avec son programme propose gratuitement aux enfants de communautés en difficultées en Egypte des aides pour qu’ils réussissent dans le domaine de leur choix. De même que Lubna Olayan femme influente en Arabie Saoudite et une des plus riches au monde qui se bat pour que les femmes arabes aient leur juste place.